La reprise du travail s'est faite plutôt en douceur.

Sans enthousiasme particulier.

Mes deux collègues sont égales à elles-mêmes.

L'une toujours aussi égoïste et l'autre constamment dans la culpabilité et l'autoflagellation.

Comme si j'avais besoin de côtoyer ce type de personnalités !

Ne suis-je pas déjà assez névrosée comme ça ??

Le truc positif c'est que je me dis que, comparées à elles, je suis un peu plus équilibrée.

Enfin, je crois...

Côté cigarette, j'ai à peine tenu 5 jours sans.

J'ai repris.

Ça doit combler un truc.

Texto. 

Qui est-ce déjà ??

Ha oui !

Un gars qui, à chaque fois, me demande où j'en suis de ma vie amoureuse.

Ou plutôt de ma vie sexuelle.

Il est toujours avec sa copine.

Hypocondriaque.

Avec laquelle la sexualité ressemble à rien.

Frustration.

Donc il recherche ailleurs de quoi ne plus être frustré.

Au lieu de la quitter.

C'est raté, mais complètement, avec moi.

Le sexe n'est pas ma priorité.

Et je m'en passe très bien.

C'est fou le nombre de personnes mal dans leur vie de couple.