vendredi 7 avril 2017

Mouais..Heu...Bof !

Humeur morose qui perdure.

Semaine de travail chiante.

Jeune femme qui me renvoie un peu trop mon propre mal-être du moment.

Avec ses pensées noires et ses envies de rien.

Pauvre type qui me dit que je suis payée pour l'aider !

Un connard !

J'étais à la limite de lui répondre que je ne suis pas payée pour supporter les cons !

Mais, je me suis retenue.

Et je suis restée froide comme la glace.

Vraiment un pauvre type !

Qui me demande si je peux lui fournir un timbre pour sa lettre de demande de remise gracieuse.

Il a pris le bus sans titre de transports et s'est fait "coincé" par un contrôleur avec lequel il s'est pris la tête.

245 euros de contravention !

Non mais ?!

Hors de question ! 

Qu'il assume son acte !

Je ne supporte plus - je crois que je l'ai déjà écrit je ne sais combien de fois - les gens qui se plaignent d'un rien.

Il m'a mis les nerfs et je lui ai bien dit ce que j'en pensais de son attitude.

Quel naze de première !!!

Ce matin, séance avec le psy.

Bof ! Bof ! Bof !

Je décroche de plus en plus.

Je crois que ça ne me sert pas vraiment.

Je resterai toute ma vie avec cette tristesse au fond de moi.

Photo ©J. WESLEY BROWN

Posté par Secret Jade à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

dimanche 26 mars 2017

Détresse

Je n'avais pas très envie d'écrire ces derniers jours.

La fin  de semaine au bureau a été plutôt calme.

Vendredi, rendez-vous avec le psy.

Il me demande si je vais bien.

C'est la première fois qu'il me pose cette question.

Sans doute parce qu'il devait estimer que la durée du suivi s'éternise un peu.

Ben...

Bof! 

J'ai des idées sombres.

Des impulsions suicidaires.

Mais ça...

C'est récurrent chez moi.

Je lui demande ce qu'il en pense.

Il me répond que c'est le signe d'une détresse.

Heu...

Mouais...

Pourquoi pas ?

Bien que je ne me sente pas en détresse.

Je dois l'être alors ?

C'est juste que je trouve que vivre ne sert à rien.

Puisque nous mourrons tous un jour ou l'autre.

Vivre pour mourir, ça n'a vraiment pas de sens.

Trouver absolument un sens à la vie, c'est bien un truc qui m'exaspère. 

Posté par Secret Jade à 15:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 10 mars 2017

Le passé nous façonne

Bien plus qu'on ne le voudrait.

Ce matin, le psy a déclaré que je semblais indifférente quant aux origines de ma famille.

Origines ou histoire, je ne sais plus.

Ma soeur nous avait montré, lors du déjeuner au restaurant, deux photos une de mon père et une de ma mère du temps où ils étaient plus jeunes.

Photos tirées d'un des albums qu'elle conserve.

Je me suis posée la question du pourquoi nous montrer ces photos.

J'ai répondu au psy que le passé est le passé.

J'ai évoqué mon frère qui, lors d'un repas pour les fêtes de ce Noël, avait dit que mon père était un tyran.

Tyran dans le sens où nous devions nous soumettre à ses injonctions.

Je savais qu'il gardait un mauvais souvenir de notre enfance.

Mais pas à ce point.

La seule utilité de se retourner vers le passé est d'en comprendre nos actes présents.

Je sais que j'en garderais toujours des séquelles.

Je vis avec.

Martin Parr

Posté par Secret Jade à 14:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 4 novembre 2016

Mélancolie

C'est de saison.

A chaque automne, elle revient en force.

C'est ainsi.

Ce matin, le psy voulait  savoir ce qui pouvait déclencher cet état.

Car depuis qu'il me connait, c'est un moment de l'année où j'ai le blues.

C'est la saison qui veut ça !

Il déclare que je rationnalise.

Et vas-y qu'il veut absolument creuser.

Je lui dis que mon père est mort un 11 novembre.

Il y a 19 ans.

J'ai eu beau lui expliquer que je n'avais pas ressenti de tristesse à sa mort, ni rien de particulier d'ailleurs excepté du soulagement.

Et que vers la fin de sa vie, que mon père souhaitait ardemment, j'éprouvais plus de l'indiférence qu'autre chose.

Le psy dit que l'indifférence est une façon de me protéger.

Bon...

Oui et alors ??

En fait, il veut que je parle de séparation, de la souffrance de la séparation.

Bof !

C'est la troisième séance où il veut aborder ce thème.

Ce que cela peut générer en moi.

Ben..

Comme pour tout le monde se séparer d'un être aimé n'est pas chose facile.

Cependant, pour ce qui est de mon père, c'était simple.

Il était très âgé et ne voulait plus vivre.

Il est mort naturellement.

Et voilà !

Je lui ai parlé de ça car il voulait une réponse.

Alors que moi, je n'avais pas vraiment de sujet à aborder, ni même envie de parler.

C'est bien le "défaut" des psy de vouloir chercher la "petite bête" !

Là où il ne se passe rien de spécial.

Il me demande si je me souviens de mes rêves.

Je me souviens d'un rêve d'inondation où je portais une robe rouge.

Pas de signification précise.

Il me conseille de noter mes rêves.

Pour les analyser.

Je me souviens très très peu de mes rêves.

Et j'écoute Léonard Cohen 

 

Posté par Secret Jade à 14:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 7 octobre 2016

Abandon

Je n'avais aucune idée de ce que j'allais aborder ce matin avec le psy.

A un moment, il me demande ce que j'attends des séances.

Je lui réponds que je veux me comprendre.

Comprendre ma névrose, mes angoisses.

Je lui parle de mon enfance.

Plutôt triste.

Et des séparations.

Subies.

D'avec ma mère.

C'est là qu'intervient la notion d'abandon.

Car à chacune des séparations, il n'y a eu aucune explication.

Il me parle de violence et souffrance.

Oui...

Mais ça je le sais depuis tellement longtemps.

Je sais que je passe mon temps à me protéger de la souffrance.

Et que la solitude constitue une forteresse.

Je suis bien plus fragile que je ne le laisse paraître.

Je déteste parler de mon enfance.

Posté par Secret Jade à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 11 juillet 2016

Spectatrice de ma vie ?

Séance psy en fin de journée.

Blabla sur les situations du moment auxquelles je suis confrontée.

La perte de la flamme.

Et mon repli sur la solitude.

Toujours et encore.

Il me demande si j'éprouve des émotions.

Heu..

Oui quand même !

Et du plaisir ?

Heu..

Bien sûr !

Des plaisirs solitaires.

Des plaisirs simples.

Avec moi-même.

Ce qui me suffit.

Il me dit alors que je semble être assez peu actrice de ma vie.

Heu..

Mouais....

Qu'entend-il par là ??

La question qui me vient à l'esprit est la suivante: doit-on absolument être "actif" pour se croire acteur de sa vie ??

Est-ce que le choix délibéré d'être en retrait, de vivre en solitaire n'est il pas en soi un acte de vie ??

Cela me renvoie au sens de la vie.

Au sens de ma propre vie.

D'ailleurs faut-il donner un sens à sa vie ?

Au fait, à quoi ça sert de vivre ? 

Posté par Secret Jade à 21:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 2 mai 2016

Les hommes

Quels sont mes rapports avec les hommes ?

Mmmmm ???

Le psy me fait remarquer que les hommes dont je parle, enfin surtout ceux de mes collègues, et mes ex aussi, ne trouvent pas grâce à mes yeux.

Ben heu...

Oui.

C'est pas faux.

Ceux que je connais sont plutôt lâches ou égoïste.

Je suis peut être mal tombée.

Ma foi...

Je dois sûrement me cacher de quelque chose d'indicible pour le moment.

Quoi ?? 

Aucune idée.

Est-ce que cela a un rapport avec mon père ??

Oui, possible...

Mon père était très dur avec nous.

Trop, je pense.

Cela m'est resté.

Dans mon intransigeance sur certains trucs.

Je le reconnais volontiers.

Bien qu'avec le temps, je m'assouplisse.

Quoi d'autre ??

Bon...

J'y réfléchirais.

Plus tard.

Posté par Secret Jade à 21:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 18 avril 2016

Aujourd'hui

Fut une journée tranquille.

Seule une personne est venue.

Une dame d'une cinquantaine d'année qui en parait dix de moins.avec tout un tas de problèmes de santé.

Qui s'occupe de sa mère âgée de 72 ans.

Et qui revient d'un séjour, offert par un de ses frères, qui l'a ressourcée.

"Cela fait du bien !" dit-elle.

Elle m'a apporté un cadeau.

Une jolie paire de boucles d'oreilles en argent.

Ça m'a beaucoup touchée.

J'étais gênée.

La première fois qu'elle m'a rencontrée, elle a dit que j'étais gentille.

Je lui ai dit qu'il m'arrive d'être méchante.

Elle n'a pas voulu me croire.

J'en ai parlé au psy.

Que je vois à présent le lundi après le travail.

Je crois que je suis la dernière qu'il voit ce jour là.

Il était en bleu aujourd'hui.

Avec des baskets New Balance bleu marine.

Il a déclaré que les gens prennent soin de moi.

Heu...

Mouais...

J'ai parlé du non sens de mon travail.

Le truc du moment, c'est de dire aux gens que la politique du conseil départemental se durçit.

Qu'ils doivent vraiment s'engager dans une action et que s'ils ne le font pas, pan pan cucul !

Je déteste ça.

Devoir être dans un discours auquel je n'adhère pas.

Nous avons appris l'arrêt du financement d'actions d'insertion sociale.

Sous le prétexte de la baisse des dotation de l'Etat, qui se répercute au niveau local.

Pfffouuuu...

Le conseil départemental n'a comme unique politique le retour à l'emploi du maximum d'allocataires du RSA.

Sauf que sur le secteur géographique où je travaille, les gens que je suis sont difficilement employables en raison de leur très faible niveau d'étude, de leur absence d'expérience professionnelle ou de leur très peu d'expérience trop souvent lointaine.

Comment fait-on pour les aider à trouver un emploi dans ces cas là ??

Quand des personnes diplômées se retrouvent à travailler pour des emplois en dessous de leur qualification pour vivre alors, forcément, il ne reste plus grand chose pour des gens sans aucun diplôme.

Quel patron un tant soit peu sensé voudrait embaucher une dame sans aucune expérience professionnelle qui sait à peine lire et écrire mais qui veut travailler alors qu'il aura le choix entre plusieurs autres profils qu'il jugera plus intéressants et correspondant à ses attentes ?

Les pauvres restent et resteront pauvres.

On leur fait faire des stages non rémunérés.

Ils servent de main d'oeuvre gratuite.

Et au bout du compte, il n'y a que du vide.

Désespérant.

Ce que je fais aujourd'hui dans mon travail s'éloigne peu à peu de ce pourquoi j'ai choisi mon métier.

Respecter et écouter l'autre ne semblent plus une priorité.

Il faut désormais les pousser pour qu'il rentre dans le moule.

Et bien taper dessus pour que cela ne déborde surtout pas.

Je résiste.

Je résisterais tant que je pourrais.

 

Posté par Secret Jade à 21:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 22 mars 2016

Pleine lune

Présage une nuit blanche.

Je dors très mal les nuits de pleine lune.

La journée de formation s'est achevée à 16 heures.

Tant mieux.

Il arrive un moment où l'ennui fait place à la curiosité.

Je me demande, après coup, si le formateur n'est pas dans une demande insconsidérée, et inconsciente, de reconnaissance avec son humour et ses mimiques censés capter toute notre attention.

A un moment, il parlait du suicide.

Comment s'adresser à une personne qui dit vouloir se suicider ?

Cela m'a évidemment renvoyé à moi-même.

Et surtout au Monsieur qui m'avait dit penser très souvent à se jeter sous un camion.

Le formateur nous a fait part d'un cas qu'il a suivi et qui s'est donné la mort, à l'âge de 27 ans.

Un jeune homme très brillant, qui a fait de belles études mais qui ne trouvait absolument aucun intérêt à vivre.

Un jeune homme sans aucun souci, aucun trauma.

Juste une absence d'envie de vivre.

Inexplicable.

Pour le formateur qui en est visiblement marqué.

Comme si la vie était si précieuse qu'il faille absolument la vivre.

Ben non...

Posté par Secret Jade à 21:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 16 février 2016

Ch'uis pas sûre...

D'aller mieux.

Mais j'essaie de faire face comme je peux.

Certaines collègues m'ont demandé si j'allais bien.

Je leur réponds Bof!

Je leur réponds que je vais changer de bureau.

Je leur ai même parler de la raison de ce changement.

Ce matin, c'était analyse des pratiques.

Etrangement, deux collègues qui ne viennent jamais étaient présentes.

Je me demande bien pourquoi.

Une surtout qui n'était pas censée être là mais en congés.

Encore un truc qui devra rester secret.

Après la séance, j'ai demandé à parler avec le psy.

Cela a duré une bonne heure.

J'avoue que je n'en ai retenu que quelques bribes.

Les mots solitude, rejet, souffrance et surmoique à propos de la collègue mielleuse sont les seuls qui me reviennent en mémoire.

Hier, le directeur a souhaité s'entretenir avec moi.

Je lui ai dit ce qu'il en était.

Le sentiment de harcèlement par cette collègue et le ras le bol lié au non sens de mon travail.

Il me répond que j'ai des capacités intellectuelles que je n'exploite pas assez.

Heu...

Mouais...

Est-ce censé me rassurer ??

Ma foi...

Bon...

Une petite pépite musicale pour se relaxer !

Posté par Secret Jade à 20:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,