mardi 11 avril 2017

J'écoute de la musique...

En cette fin de journée.

Besoin d'évasion

Bientôt les congés.

Le médecin m'a prescrit un petit anti dépresseur.

Au point où j'en suis.

C'est peut être nécessaire.

Je suis partie pour des mois d'anti dépresseurs.

Si ce n'est des années...

La première fois que j'en ai pris, cela m'avait apporté un peu de quiétude.

J'étais d'humeur plus légère.

Et je suis en manque de légèreté !

Dimanche, resto en famille.

Bof de chez Bof !

Joli cadre mais menu un peu mesquin en accompagnement.

Discussions sans intérêt.

Pour ne pas changer.

Faut vraiment que je sois ferme quand je dis non.

J'ai cédé à ma mère qui se plaignait.

Elle est trop souvent dans la plainte.

Comme si au bureau, je ne subissais pas déjà assez de plaintes.

Entre celles des allocataires et celles de mes collègues, ça déborde !

Pfffouuuuuuu....

Posté par Secret Jade à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 30 mars 2017

Humeur morose

Mais...

Youpi !

C'était le dernier jour pour la stagiaire.

Egocentrique.

Chiante.

J'ai pondu une évaluation correcte.

Je n'ai pas voulu être sévère.

Je suis trop gentille.

Je crois que je ne prendrais plus de stagiaire avant un moment.

Ça demande de l'énergie.

Et un self control.

Qui me pèsent un peu.

Je n'ai pas aimé sa façon "l'air de rien" de vouloir une bonne évaluation.

Cet aspect intéressé m'horripile.

Et ma collègue F. qui n'en peut plus de son mari.

Complètement névrosé.

Qui a peur d'aller à Barcelone pour les congés scolaires.

Qui se plaint d'avoir trop de choses à faire.

Alors qu'il prend tout son temps, d'après F., pour ne rien faire.

Excepté prendre soin de son petit ego.

Misérable au possible.

Et ma collègue M. qui se la joue top professionnelle.

Pleine de courage.

Alors qu'elle est d'une lâcheté sans nom.

Et menteuse avec ça !

Elle ose dire à la stagiaire qu'elle fait toujours lire ses avis motivés aux personnes qu'elle a en suivi.

Je ne l'ai jamais vu faire ça.

Non.

Jamais.

Ch'uis pas gâtée !

Qui d'entre nous est la plus névrosée ??

Photo ©David Harriman

PS: à L. je ne t'oublie pas, c'est juste que je suis très lente, quelques fois, pour répondre...

Posté par Secret Jade à 21:14 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 3 mars 2017

Ne rien faire

Enfin en congés !

Je me suis levée vers 9 heures.

Cette semaine a été dense.

De nombreux rendez-vous.

Cela faisait un moment que je n'en avais pas eu autant.

Vite ! Vite !

Traiter les dossiers en attente.

5 minutes chrono pour pondre un avis argumenté pour une demande d'aide financière.

Jamais fait aussi vite.

Je m'épate toute seule !

La dame que j'ai reçu pour la première fois la semaine dernière est venue deux fois sans prévenir.

Elle a reçu un courrier de relance pour une dette locative de 1800 euros.

Lettre qui l'informe qu'elle sera expulsable si elle ne paie pas.

Elle est dans un état d'affolement intense.

Bon !

Je laisse un message à la nénette du service contentieux de son bailleur hlm.

Une fois

Deux fois.

J'appelle sa soeur pour faire le point.

Elle est prête à l'aider quitte à faire un crédit à la banque.

Je lui conseille de demander un délai de paiement par lettre recommandée.

Tout n'est pas perdu.

C'est encore la trêve hivernale.

La nénette du contentieux m'appelle.

Nous faison le point.

Madame ne paie plus depuis juin 2016.

Chouette !

Elle me dit qu'il est possible de mettre ne place un délai de paiement sur 12 mois.

Ouf !

J'informe la soeur de Madame.

Qui prendra contact avec le service contentieux.

Ma stagiaire me pompe un peu l'air.

Elle n'accepte pas trop mes remarques.

Elle ne veut en faire qu'à sa tête !

Mouais...

Bof !

Je la trouve peu douée pour les entretiens.

Elle part très vite dans des considérations inutiles.

Qui n'apportent pas grand chose à l'objectif du rendez-vous.

Elle aime bien analyser.

Trop même.

Bon ?

Je craque ou pas sur cette paire de bottines ??

Ouiii ! 

Un petit café

Une clope

Vive les vacances !

Photo par Sarah Bahbah

Posté par Secret Jade à 11:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 17 février 2017

J'attendais patiemment

La fin de la journée.

En pensant à tout et rien.

Juste deux rendez-vous ce matin.

Seule dans le bureau.

Collègues en congés.

Youpiiiii !

Stagiaire en journée travail personnel.

Youpiiii !

Dossiers qui s'entassent.

Vagabonder sur le net.

En attendant 17 heures 15 minutes.

Un bout de mon bureau

J'ai deux grandes tasses

Pour du café ou du thé.

Et les indispensables trombones !

PS: J'ai pris cette photo en pensant plus particulièrement à mes lecteurs L et F ! Et aux autres lecteurs aussi, réguliers ou pas !

Posté par Secret Jade à 20:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 14 février 2017

Journée sans intérêt particulier

Blablabla ce matin.

Bof !

Déjeuner dans la grisaille au kebab du coin.

Un rendez-vous en début d'après-midi.

Un Monsieur sans domicile qui dort dans une voiture.

Depuis le premier janvier.

Il a enfin décidé de se domicilier administrativement.

Il était temps !

Cela devrait faciliter les démarches liées au logement.

Il me dit qu'il n'a pas vu sa fille depuis 6 ans.

Il a reçu le jugement qui l'autorise à la voir.

Une fois par mois en médiation familiale.

Elle a 8 ans à présent.

Elle vit avec sa mère dans le nord.

C'est loin.

Le nord.

J'ai posé des congés pour la deuxième semaine de mars.

La stagiaire me barbe un peu en ce moment.

Elle oublie toujours un truc.

Je n'ai aucune nouvelles de celle qui a décidé d'arrêter.

Je crois que je n'aurais plus jamais de ses nouvelles de toutes façons.

Et sinon ?

J'ai payé ma facture d'électricité avec un jour de retard.

J'ai perdu une boucle d'oreille en argent.

Zut !

Saint Valentin ???

Pas de Valentin dans ma vie.

C'est très bien ainsi ! 

Et j'écoute Fiona Walden...

PS: A mes lecteurs L et F, je pense à vous... même si je ne réponds pas à vos mails

Posté par Secret Jade à 20:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 3 février 2017

Mépris et connerie

Encore une semaine calme.

Ou presque.

Mardi dernier, clash à la réunion d'équipe.

F.  fait le compte rendu d'un comité de suivi d'un dispositif d'insertion sociale.

A un moment, elle parle d'un Monsieur qu'elle a en suivi.

Un gitan qui ne sait ni lire, ni écrire.

Et pour lequel, elle pense que ce serait pas mal qu'il apprenne le français afin qu'il puisse assumer pleinement son rôle de père.

Ben ouais..

Et voilà que J. lui fait remarquer d'un air outré teinté d'une pointe acérée d'agressivité:

"C'est quoi ce truc de vouloir pour l'autre ? Ce Monsieur est libre, non ? Et puis, ça ne veut pas dire que c'est un mauvais parent !"

Heu...

Hou ! La ! La!

Et J. qui poursuit en parlant de sa propre histoire.

Que ses parents, qui d'après ce que j'ai compris, ne parlaient pas français, ont toujours assumé leur rôle de parents. 

Ce n'était pas vraiment le sens donné par F. 

Elle n'a jamais pensé que ce Monsieur est un mauvais père.

Je me permets d'intervenir.

Et donc, de donner mon point de vue.

En déclarant que notre rôle c'est, certes de ne pas imposer, mais d'informer et de faire réfléchir l'autre dans l'objectif qu'il puisse un jour se passer d'un travailleur social ou d'une tierce personne, et, donc, être à même de se débrouiller seul.

Qu'il devienne tout simplement le plus autonome possible à défaut d'être libre.

C'est dingue comme ce truc a pris une tournure disproportionnée.

Tout simplement parce qu'au lieu d'une écoute bienveillante, il y a du jugement. 

Lors d'une précédente réunion, J. souhaitait notre avis sur une situation.

Une dame qui voulait déménager mais toujours rester à Marseille.

Ben oui...

Je travaille à Marseille !  

Une dame, donc, qui expliquait avoir peur de représailles suite à une grosse affaire un peu mafieuse avec un procès en cours.

J. s'excitait et ne comprenait pas pourquoi cette dame voulait rester sur Marseille.

J. voulait qu'elle parte, qu'elle quitte la ville pour sa sécurité.

Mais cette dame refusait fermement.

Heu....

Alors là ??

En terme de respect du choix de l'autre: ZÉRO ! 

En fait, j'ai tout de suite compris que J. parlait de sa propre peur et qu'elle projetait son mal être au travers de cette situation.

Plusieurs d'entre nous avons tenté de la "raisonner".

Elle se serait sentie jugée.

Hé ben !

Qui juge qui ??

De toute façon, c'est très hypocrite de clamer qu'en tant que travailleur social, nous ne sommes pas dans le jugement.

Je passe mon temps à juger, à évaluer en échangeant, en observant et donc, en construisant une pensée subjective.

Que je voudrais la plus objective.

Sans doute une totale illusion...

M'enfin..

Cette après-midi, discussion avec M.

Enfin...

Discussion???

Si on veut...

M. a la manie de déverser sur toutes les personnes qu'elle suit.

Une dame l'appelle.

J'écoute malgré moi leur échange.

Je comprends que cette dame souhaite être aidée car son logement serait insalubre ou indécent, et, elle veut rapidement trouver un autre logement, social de préférence.

M. hausse le ton.

J'ai cru qu'elle allait littéralement crier.

M. lui dit qu'elle ne peut pas l'aider.

Qu'elle doit écrire au propriétaire pour lui faire part du problème lié au logement qu'il loue.

Que si elle relevait du Droit au logement opposable et qu'elle était reconnue prioritaire, elle serait OBLIGEE d'accepter la première proposition de logement qu'un bailleur social lui ferait même si c'est dans une cité "qui craint ".

Heu ?? 

Arghhhh !!!

Ça c'est vraiment de l'écoute bienveillante !!!

J'ai bien senti au ton employé par M. que ça la faisait franchement "CHIER" !

Autant l'écrire !

Une fois, l'échange téléphonique terminé, M. déverse son énervement.

Mouais...

J'ose pas lui dire que j'en ai un peu rien à fiche de SON énervement.

Blablabla.

A un moment, M. me dit que cette dame pourrait aller travailler à présent, parce que son mari, qui ne travaille pas, pourrait s'occuper de leur bébé de 8 mois.

Tout ça parce que cette dame a eu le malheur de se plaindre de ne pas avoir assez d'argent.

Ça coûte cher un enfant et je dis à M. qu'elle est bien placée pour le savoir.

Ce à quoi, elle rétorque: "c'est pour ça que je travaille !"

Mouais, mouais.... 

Pauvre conne !

Elle qui ose se plaindre, avec envie et mépris, de ne pas bénéficier d'une bourse d'étude pour ses filles.

Ben...

C'est trop inzuste !

Ben oui !

On est "pauvre" avec 5 000 euros de salaires à deux 

Arrête de travailler alors !!!

Mais quelle CONNE !!!!

OUIIII !!

OUAIS ! 

Ça fait vraiment du bien de dire du mal d'une conne !!

En fait, cotoyer quotidiennement une idiote comme elle - et, hélas, il y'en a d'autres ! - rend mon travail pénible certains jours.

Je supporte de moins en moins les gens qui se plaignent pour rien. 

Posté par Secret Jade à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 3 janvier 2017

Overdose de "Bonne Année !"

J'ai eu froid toute la journée.

En sortant de chez moi.

Au bureau.

En sortant du bureau.

Les locaux étaient glacés.

Tout le monde a mis le chauffage à fond.

Tableau électrique qui n'a pas supporté et a disjoncté je ne sais combien de fois.

Froid glacial.

Heureusement que je n'avais aucun rendez-vous de prévu.

Lire mes mails.

Ecrire un courrier.

Papoter.

Bonne année par ici !

Bonne année par là !

Pfffouuuu...

Vite !

Que cette journée de reprise s'achève !

15 ° chez moi ce soir.

Photo ©Pierre Pellegrini

Posté par Secret Jade à 20:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 19 décembre 2016

J'ai froid

Rentrée sous la pluie.

Dans la nuit.

Hyper concentrée sur la route.

Ma vue baisse.

Encore...

Cataracte à l'horizon ?

Peut-être...

Ho non !

Vent glacial.

Plus que deux jours de travail.

Et je serais en congés.

Journée calme.

Ponctuée de quelques rendez-vous.

Les derniers de l'année.

Je reçois une dame.

Au regard triste.

Qui me dit être solitaire.

Qu'elle n'aime pas la foule.

Je la suis depuis une dizaine d'années.

Je l'ai toujours connue triste.

Et craintive.

La vie ne l'a pas épargnée.

J'ai eu le sentiment qu'elle aimerait qu'on lui prenne la main.

Pour l'emmener loin de sa tristesse.

Une autre dame m'offre une grosse boîte de rochers au chocolat.

Elle me dit que je suis très gentille.

Ça me touche.

Je la remercie chaleureusement.

Lors du premier rendez-vous, elle avait tout de suite dit que j'étais gentille.

Sans même me connaître.

Je lui avais alors répondu, que non, je ne suis pas toujours gentille.

Elle avait souri.

J'aime bien quand les gens sourient.

Posté par Secret Jade à 21:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 13 octobre 2016

Alors aujourd'hui...

J'ai reçu une jeune femme pour une aide financière liée au logement.

Elle me raconte que le matin, à 11 heures, elle a subi un braquage.

Elle est caissière dans un magasin de bricoles diverses et variées.

Un jeune à casquette et capuche a surgi, un flingue à la main, et l'a menacée.

Il a pointé son flingue sur son front.

C'est la deuxième fois que cela lui arrive.

Le vigile était en pause.

Son patron en train de décharger de la marchandise à l'arrière du magasin.

La police lui a immédiatement conseillée, au delà de la plainte, de consulter un psychologue.

Elle ne l'avait pas fait la première fois.

Et était retournée travailler le lendemain.

"J'avais vraiment besoin d'argent" me dit-elle.

C'était 2 mois après le décès de son père.

Je lui ai conseillé de voir son médecin.

De se mettre en arrêt quelques jours.

Et de prendre rendez-vous avec un psychologue.

Assez rapidement.

Elle a peur.

Peur de croiser le braqueur dans la rue, qu'il l'a reconnaisse.

Elle a à peine 20 ans.

Et sinon ?

Je me suis encore portée volontaire pour accueillir 2 stagiaires.

La nouille de sous-chef craint que cela soit une charge trop lourde pour moi.

Bof !

Il hésitait sur l'une d'entre elle.

Se posant des questions.

Limite dans le jugement de valeur.

Moi, je me concentre sur ce que je pourrais apporter à une future professionnelle.

Et je vois cela comme un échange, voire une remise en question par un regard extérieur sur ma pratique.

Car, je crois que j'ai tendance à toujours procéder de la même manière.

Alors que mon travail demande une constante adaptation.

Et puis, je ne suis pas spécialement débordée de travail.

Bon !

Un peu de musique pour penser à autre chose qu'au boulot.

Posté par Secret Jade à 20:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 23 septembre 2016

Elle pleure

Elle me dit que sa fille lui manque.

Et les larmes coulent le long de ses joues.

Sa fille de 21 ans est partie faire ses études à Nice, l'année dernière.

Elle a perdue une amie dans l'attentat de cet été.

Et a décidé de partir à Nancy pour poursuivre ses études.

Elle me dit qu'elle ne connait pas l'adresse de sa fille.

Là bas, à Nancy.

Qu'elle a très peu de nouvelles d'elle.

Elle ne sort plus de chez elle.

La dernière fois qu'elle est sortie, c'était accompagnée d'un proche pour aller à un rendez-vous chez son psy.

Il y a trois mois.

Depuis, elle est restée enfermée dans son cocon.

Protecteur.

C'est son fils qui fait les courses.

Son fils avec lequel il n'y a pas de réels échanges.

Je lui demande si elle se sent seule.

Oui.

Très seule.

Elle n'en peut plus de sa souffrance.

Et elle pleure à nouveau.

Elle ne dort plus la nuit.

Elle n'a plus de traitement.

Depuis trois mois.

Son médecin généraliste a fermé son cabinet du jour au lendemain.

Elle voudrait en finir.

Une bonne fois pour toute.

Heu....

Je comprends.

Je lui donne l'adresse d'un centre médical proche de chez elle.

Ainsi que les coordonnéees du service spécialisé gratuit.

Elle me dit qu'elle prendra rendez-vous.

Je reste disponible si elle avait besoin de parler.

Elle me remercie.

Et me serre la main.

Sa main est molle.

Moite.

L'image qui me vient en tête c'est celle d'un fantôme.

Une âme perdue.

Et je retourne à mon bureau.

Perdue dans mes pensées.

Le coeur gris de tristesse.

Posté par Secret Jade à 09:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,