Oui.

La décrépitude me guette.

Si ! Si !

Entre mes prothèses de hanches qui s'usent.

Ma vue qui diminue lentement mais sûrement.

Mon arthrose cervicale avec pincement d'un nerf entre la C5-C6.

Et donc des douleurs régulières aux  deux bras.

Trop chouette !

Et mon affection de longue durée.

Ma santé défaille.

D'ailleurs, il faudrait que je prenne rendez-vous avec mon médecin pour qu'elle me prescrive une radio des hanches.

Démarche que je repousse régulièrement.

Je me souviens que lorsque j'avais dit au chirurgien orthopédique, il y a de cela presque 15 ans, que j'avais mal, il m'avait répondu que tant que la douleur était supportable, on attendrait pour me changer les prothèses.

Lorsque c'était devenu insupportable et surtout invalidant, et, que la radio avait montré une usure importante, l'opération avait enfin était décidée.

Donc, il m'opère.

Et au réveil, il me dit qu'il faudra opérer l'autre hanche dans la foulée.

Le polyéthylène s'était bien désagrégé et se propageait dans le corps.

Au lieu de quelques jours, je suis restée hospitalisée un mois.

Un mois, car j'avais perdu beaucoup de sang et j'étais totalement anémiée.

Et l'anémie, c'est vraiment pas génial.

Ça épuise et déprime au possible.

Je pleurais tout le temps tellement j'étais fatiguée.

Au point qu'une psychologue était venue me rendre visite.

Visite inutile.

Bon !

J'ai enfin reçu le tensiomètre.

Systole : 164

Diastole : 88

Pouls : 88

Mouais...

Heuuuu...

Bof !

coeur_amour_1024x768