Lorsqu'arrive la fin de la journée.

J'ai reçu une dame qui n'a pas payé ses factures d'énergie depuis un an !

Elle me dit qu'elle a un découvert de 300 euros tous les mois.

J'en ai reçu une autre qui ne peut pas payer sa facture d'électricité de 658 euros.

Et dont une coupure est programmée.

Elle est obligée de payer 50% de cette facture pour pouvoir demander une aide financière.

Nouveau réglement depuis le 01 juillet.

Pfffouuuuu.....

Et un monsieur qui vient sans rendez-vous pour une aide à l'accès au logement.

Un monsieur que je n'ai plus en suivi depuis trois mois car il perçoit des indemnités de chômage.

Il a signé un bail pour un autre arrondissement.

Je ne suis pas censée faire cette demande d'aide étant donné son changement de ressources et d'arrondissement.

Mais, comme je suis plutôt gentille, oui je le suis !, je vais instruire cette demande.

Car s'il attend un rendez-vous avec une assistante sociale de l'arrondissement où il a emmenagé, il dépassera les délais pour déposer cette demande.

Ouais...

C'est complexe !

Alors, je me transforme en bénévole.

De plus en plus...

Un peu trop...

Mais c'est le métier que j'ai choisi.

Et un autre qui me prend la tête avec "c'est mes droits !"

Ben ouais...

Et alors ??

Il oublie qu'un droit est accordé si les conditions d'octroi le permettent.

Je crois qu'il prend des médocs qui doivent le shooter un peu trop.

Et encore trois personnes qui attendent toujours la régularisation de leur dossier par le grand distributeur de prestations.

Et qui peuvent bien crever de faim en attendant.

J'en ai marre !!!

Et le pompom, c'est devoir supporter les plaintes incessantes de mes deux collègues.

Qui toutes deux se trouvent confrontées à l'égoïsme de leur époux, et semblent en difficulté pour affirmer leurs choix.

Entre l'un qui ne pense qu'à sa musique au détriment de sa vie de famille et l'autre qui se prend le choux pour un rien, je me dis que je suis vraiment bien seule.

M. a passé toute l'après-midi à se plaindre que son mari n'avait pas envie d'aller chercher leurs deux filles à la sortie de l'école primaire, deux fois par semaine, sous le prétexte qu'il n'aurait plus de temps pour lui, pour sa musique.

Elle, elle prétexte que ses filles rentrent fatiguées et sont intenables jusqu'au coucher.

Je crois surtout qu'elle ne veut pas avouer qu'elle non plus n'a pas envie de faire cet effort.

Et qu'elle n'a pas du tout envie de les suporter une fois rentrée chez elle.

Et renvoie un peu la responsabilité sur son mari qui quitte son travail plus tôt deux fois par semaine.

Qui est le plus égoïste des deux ?!

De ce que j'ai cru comprendre, c'est surtout elle qui voulait des enfants.

Lui, il a du y réfléchir.

Merci la spontanéité du désir !

C'est chouette la vie de famille !

Vivement le week end !!