Du supermarché, où je fais mes courses en sortant du travail, fait la gueule.

Je la sens un brin énervée.

J'ai passé plus de temps à attendre mon tour à la caisse qu'à faire mes courses.

Bon...

Du pain.

Un bout de fromage.

Du fromage blanc avec de la confiture de myrtille.

Comme dîner.

Je suis crevée.

Ce matin, j'ai eu du mal à émerger de mon lit.

Je suis partie à 8 heures.

Le mardi, je commence à 9 heures.

Et je suis arrivée avec 25 minutes de retard.

Et j'ai enchaîné avec trois rendez-vous.

Et poursuivi avec deux demandes d'aide financière.

Réunion d'équipe l'après-midi.

La peucherette présente une situation.

Un monsieur dont la domiciliation administrative a changé d'arrondissement.

Domiciliation qui n'est plus valable car il n'est pas allé retiré son courrier à temps.

Du coup, il doit trouver une autre adresse ou domiciliation administrative.

En attendant, le grand distributeur de prestations ne connait que son ancienne adresse.

Il risque une suspension du versement de son RSA si les courriers reviennent NPAI (N'habite Plus à l'Adresse Indiquée).

La peucherette n'y avait pas pensé.

Non mais, elle a quoi dans le cerveau ?!

En plus, il est officiellement suivi par le service de l'emploi et donc ne devrait plus avoir de suivi social.

Mais il est sans domicile fixe. 

Dans l'attente, elle ne sait pas si elle doit continuer à le suivre ou pas.

Elle est toujours dans l'à peu près ou dans l'hésitation.

Fin de réunion.

Pause cigarette.

Rangement des dossiers traités.

Répondre à un appel.

Fin de journée à 17 heures 15.

Sortir du parking.

Bien regarder à droite et à gauche.

Pas envie de me faire emboutir par un conducteur un peu trop pressé.

Arrêt courses.

Oui.

La caissière faisait vraiment la gueule !