D'aller mieux.

Mais j'essaie de faire face comme je peux.

Certaines collègues m'ont demandé si j'allais bien.

Je leur réponds Bof!

Je leur réponds que je vais changer de bureau.

Je leur ai même parler de la raison de ce changement.

Ce matin, c'était analyse des pratiques.

Etrangement, deux collègues qui ne viennent jamais étaient présentes.

Je me demande bien pourquoi.

Une surtout qui n'était pas censée être là mais en congés.

Encore un truc qui devra rester secret.

Après la séance, j'ai demandé à parler avec le psy.

Cela a duré une bonne heure.

J'avoue que je n'en ai retenu que quelques bribes.

Les mots solitude, rejet, souffrance et surmoique à propos de la collègue mielleuse sont les seuls qui me reviennent en mémoire.

Hier, le directeur a souhaité s'entretenir avec moi.

Je lui ai dit ce qu'il en était.

Le sentiment de harcèlement par cette collègue et le ras le bol lié au non sens de mon travail.

Il me répond que j'ai des capacités intellectuelles que je n'exploite pas assez.

Heu...

Mouais...

Est-ce censé me rassurer ??

Ma foi...

Bon...

Une petite pépite musicale pour se relaxer !